Your browser version is outdated. We recommend that you update your browser to the latest version.

Origine

Ce projet est né de plusieurs passionnés de permaculture, d'agroécologie, d’agroforesterie, de développement local et durable avec une intention de dynamiser le sud de Bellechasse sur les plans sociaux, environnementaux et économiques. L’idée a germé lors des consultations sur le plan de développement en agroforesterie de La Contrée en Montagnes dans Bellechasse, en 2015. Cette initiative avait permis à de jeunes entrepreneurs de se rencontrer et de créer ensemble, un projet mobilisateur répondant aux besoins du milieu. Le véhicule d’affaires le plus approprié pour remplir la mission que le comité provisoire s’est fixé est la coopérative de solidarité, dont le siège social se retrouve à Saint-Nazaire-de-Dorchester, sur une terre dévalorisée qui s'aménage et évolue comme site modèle en permaculture.

 

Services et produits offerts

Sous le nom de Les Choux Gras, Coopérative de solidarité, l'entreprise d'économie sociale offre une gamme de services (design, aménagements comestibles, conseils, formation, visites guidées) uniques en leur genre et de produits (plantes, arbustes et arbres à fruits et à noix, tours comestibles, production maraîchères, fruits, petits fruits, oeufs, viandes, sirop d’érable, etc.) de haute qualité et distinctifs par leur mode de production. Par le site modèle, l’écotourisme, l’éducation et la sensibilisation seront de mises pour des expériences inspirantes de découvertes et d’apprentissage. Chaque élément du site modèle a plusieurs fonctions et est supporté par plus d'un élément.

 

Nous nous adressons à qui ?

Les Choux Gras, Coopérative de solidarité rejoint les propriétaires terriens privés, les agriculteurs, les municipalités, les entreprises locales, les institutions et toute autre organisation. Elle rejoint également tout consommateur, ainsi que tout citoyen intéressés à apprendre ou parfaire ses connaissances en permaculture, en agroécologie et en agroforesterie.

 

Pourquoi les choux gras ?

Le chou gras est considéré comme une mauvaise herbe pour le commun des mortels. Dans la pratique populaire, toutes les mauvaises herbes sont arrachées d'emblée, sans réflexion sur la raison de leur présence ou leurs bienfaits potentiels, et sans rien connaître sur leurs relations avec les autres plantes et leur environnement et encore moins sur leur comestibilité. Cela traduit la façon de faire de la société actuelle, autant en agriculture qu'au niveau social : on tasse ce qui est en place, ce qui est résilient, résistant, pour faire place à bien des choses incompatibles voire inutiles, et souvent inadaptées et inadaptables au milieu.

 

Nous voyons en cette plante, en son nom la symbolique qui évoque toute la puissance et la philosophie de la permaculture : s'intéresser à notre environnement et à notre patrimoine, l'observer, le comprendre, l'intégrer et le mettre en valeur, valoriser la diversité, éduquer et sensibiliser, cultiver et se nourrir, ainsi qu'accepter que tout ce qui nous entoure n'est pas forcément sous notre contrôle. Finalement, nous reconnaissons notre vision dans la fameuse expression de « faire ses choux gras de quelque chose » où on arrive à tirer profit ou le meilleur de quelque chose, malgré des apparences pouvant indiquer aucun potentiel.

 

Et la permaculture... c'est quoi ?

La permaculture, c'est opter pour une culture permanente, mais c'est aussi une approche, une façon de penser. Elle propose une démarche de conception éthique (une ligne morale de conduite) visant à créer des habitats humains durables (doivent durer le plus longtemps possible et demander un minimum de maintenance), productifs (pour une abondance et pour se nourrir !) et efficaces (pour mettre les efforts aux bons endroits !) en imitant le fonctionnement de la nature (elle déborde de solutions !). Elle mise sur la productivité afin de rapporter plus en nourriture, en $$, en bonheur et en respect de notre milieu que les efforts fournis à réaliser nos projets. Elle prône la diversité pour assurer une résilience qui signifie stabilité et résistance aux brusques variations (sécheresse, inondation, feu, froid, vent, pollutions, maladies et ravageurs, conflits, perturbations sociales, etc.).

La permaculture mise sur les opportunités et la proximité : les déchets (branches, paille) ou un effet (vent, ombre) deviennent profitables et une ressource : les branches (transformées en copeaux) et la paille deviennent du paillis pour retenir l'humidité des plantes, enrichir le sol et le protéger; le vent pour produire de l'électricité; une plante offre de l'ombre à une autre qui en recherche, etc. Bref, l'importance de considérer tous les éléments d'un système et de les regarder sous tous ses angles.

En permaculture, on se réfère à la notion de design, qui signifie à la fois Conception (on réfléchit avant d'agir, on met notre vision sur papier), Aménagement (on traduit nos idées dans notre vie et sur le terrain), Planification (voir l'ensemble plus que les détails, on planifie les étapes dans le temps et en fonction du temps) et Organisation (comment structurer votre espace, améliorer l'utilisation de chaque chose qui vous entoure, donner à chaque geste une importance plus grande encore). La permaculture peut alors servir à concevoir tout système, lieu ou organisation humaine (ferme, parc, école, entreprise, potager, maison, village, quartier, région).

 

 

 

 

 

Actualités

  

Les Choux Gras en ondes!

Un tournage aura lieu cet été à la Coopérative pour l'émission Pas banale, la vie! avec Isabelle Craig de Radio-Canada.

Un second tournage aura lieu au cours de l'été pour l'émission De par chez nous avec Marieme Ndiaye d'unis TV

Un podcast de notre collègue Louis Duquette sur la permaculture

 

Offres d'emploi et de stage à la Coopérative

Une opportunité d'apprendre et de partager votre expérience

Télécharger l'offre d'emploi Aide-paysagiste environnemental

Télécharger l'offre d'emploi Entretien au terrain

Télécharger la proposition de stage

 

Saint-Damien-de-Buckland se prépare au départ de sa communauté religieuse

                                                               Publié le dimanche 16 décembre 2018 à 7 h 44
                                                               Mis à jour le 16 décembre 2018 à 22 h 53

 

Un reportage de Radio-Canada qui parle de nous!

 

On parle de nous! un reportage de Marie-Maude PontbriandOn parle de nous! un reportage de Marie-Maude Pontbriand                                                                           Un reportage de Marie-Maude Pontbriand

 

 


 

DÉCOUVREZ NOS FORMATIONS ET ACTIVITÉS

Programmation de mai à août 2019

 

Programmation de janvier à avril 2019